Conflits à Kwamouth, Maluku et Kisangani : Le gouvernement lève l’option de lancer des opérations de grande envergure pour restaurer l’autorité de l’Etat bouleversée par les bandits

Une réunion de sécurité a été présidée ce vendredi 12 mai 2023 par le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, avec les membres du Gouvernement et des Responsables des services de défense et de sécurité.

A en croire le Vice-premier ministre, ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité, cette réunion avait pour objet de lancer les opérations de grande envergure dans la Commune de Maluku à Kinshasa, dans le Territoire de Kwamout à Mai-Ndombe et à Kisangani, Chef-lieu de la province de la Tshopo.

« Il était question d’examiner la situation qui se passe dans la partie Est de la capitale, d’abord, c’est-à-dire, dans la Commune de Maluku, mais également la situation qui se passe à Kwamouth. Nous avons également abordé la situation sécuritaire dans la ville de Kisangani. L’opinion doit retenir que le chef du gouvernement, avec tous les participants, ont levé l’option de restaurer l’autorité de l’État bouleversée par les bandits », a indiqué Peter Kazadi, vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité.

Et de poursuivre :

« Nos services de défense et de sécurité sont chargés de tout mettre en œuvre pour que l’ordre, la paix, la sécurité puisse revenir dans toutes les poches, aujourd’hui rendues invivables suite à l’insécurité causée par certains de nos compatriotes. Il sera question de lancer des opérations de grande envergure qui ont été confiées à nos forces de défense et de sécurité », a-t-il ajouté, avant d’indiquer qu’il reste très optimiste que dans le jour qui viennent, la paix va régner sur l’étendue de Kinshasa, à Kwamouth , à Kisangani et sur l’ensemble de République Démocratique du Congo.

Rappelons que depuis quelques semaines, le pays fait face à un nouveau conflit qui oppose les communautés Mbole et Lengola dans la Commune urbano-rurale de Lubunga à Kisangani (Tshopo). Depuis le 6 avril dernier, une quarantaine de personnes ont été tuées. Ce conflit s’ajoute à un autre celui de Teke Yaka dans la province de Mai-Ndombe, débuté au Territoire de Kwamouth en juin 2022.

Rédaction ECHOCONGO.NET

451 Views

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *