Sortie médiatique de Kabund : L’Assemblée Nationale évoque la violation de « droit de réserve », invite la justice à se saisir du dossier et ouvre un dossier disciplinaire

Dans un communiqué de l’Assemblée Nationale de ce jeudi 21 juillet 2022, dont une copie a été consultée par la rédaction d’ECHOCONGO.NET, il est reproché à Jean-Marc Kabund, ancien premier vice-président de cette chambre basse du Parlement, d’avoir violé le droit de réserve.

Cette accusation intervient après la sortie médiatique de cet ancien bras-droit de Félix Tshisekedi, tenu le lundi 18 juillet dernier, au cours de laquelle il s’était farouchement chargé contre les mauvaises pratiques du pouvoir en place.

D’après la chambre basse du Parlement, les propos de Jean-Marc Kabund revêtent un caractère injurieux, diffamatoire et outrageant à l’endroit du président de la République. Elle souligne aussi qu’ils font atteinte au droit de réserve et méritent d’attirer l’attention de la justice.

« Le Bureau de l’Assemblée nationale désapprouve et condamne avec fermeté , ces propos indignes d’un Député national et constitutifs de l’infraction d’outrage au Chef de l’Etat et qui devrait interpeller les autorités judiciaires compétentes », peut-on lire dans le communiqué de presse qui porte la signature du Rapporteur adjoint, l’Honorable Collette Tshomba Ntandu.

Et d’ajouter :

« En outre, il a violé le devoir de réserve auquel il est astreint comme ancien Premier Vice-Président de l’Assemblée national doublé de la qualité de président ad intérim d’un parti politique important au sein de la majorité de parlementaire, à savoir l’union pour la Démocratie et Progrès Social, en sigle UDPS au sens des articles 1er, 4,14,16, et 19 du décret-loi n°17/2002 du 3 octobre 2002 portant code conduite de l’agent public de l’Etat », a-t-elle écrit.

A en croire le bureau de l’Assemblée Nationale congolaise, l’honorable Kabund a tenu des contrevérités et des mensonges grossiers lors de cette sortie médiatique, précisant que nulle part, un plan de glissement de 2 ans n’a été concocté, si ce n’est que dans son fantasmagorie.

« Ce comportement irresponsable propre à un pervers narcissique porte gravement atteinte au sens élevé du mandat représentatif et à la dignité des Elus légitimes du peuple congolais », décrit le communiqué.

Pour finir, l’Assemblée Nationale, malgré en vacances parlementaires, ouvre un dossier disciplinaire contre cet ancien Président a.i du parti présidentiel.

« Compte tenu de la gravité de son comportement, le Bureau de l’Assemblée nationale ouvre, dès ce jour, un dossier disciplinaire à charge de l’Honorable Jean-Marc KABUND », renseigne-t-elle.

Il est à noter que cette réaction intervient après celle du Secrétaire Général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, Augustin Kabuya, du mercredi 20 juillet dernier, à travers laquelle il avait qualifié son ancien collaborateur d’un « frustré, délinquant politique et d’un manipulateur tribale ».

Rédaction ECHOCONGO.NET

324 Views

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *