Procès 100 jours : Vital Kamerhe et Sanoh Jammal débarrassés de toute condamnation par la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe

Ce jour, la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe a annoncé l’acquittement Vital Kamerhe, ex-Directeur de Cabinet de Félix Tshisekedi, Président de la République, y compris celui du libanais Sanoh Jammal.

Le Président National du parti politique Union Nationale Congolaise (UNC), Vital Kamerhe, débarrassé totalement de sa condamnation pour « corruption et détournement de fonds », est désormais libre pour revenir aux affaires et servir le pays.

Cette nouvelle est tombée ce jeudi 23 juin 2022 auprès de ses proches, après avoir été jugé lors d’un deuxième procès en appel le 2 juin dernier. Les juges de la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe motivent leur décision par « manque de preuves » contre les accusés.

L’un des avocats de Vital Kamerhe, Me Hugues Pulusi, fait savoir que « la justice a réparé son injustice et la vérité a triomphé sur les mensonges ».

Pour Jean-Lucien Mbusa, qui se réjouit de cet acquittement, « Vital Kamerhe est un acteur dont les ressources politiques et intellectuelles sont des atouts dont le pays ne devrait pas s’en passer ».

Rappelons que Vital Kamerhe avait été condamné en première instance en juin 2020 à 20 ans de prison et à 10 ans d’inéligibilité pour « corruption et détournement » dans la gestion des fonds destinés au « projet de 100 jours », initié par le Président Tshisekedi, Chef de l’Etat. Cette peine avait ensuite été réduite à 13 ans de réclusion lors d’un premier procès en appel, en juin 2021.

En décembre 2021, Vital Kamerhe avait obtenu une liberté provisoire pour raisons de santé, ce qui lui avait permis d’effectuer un voyage à l’étranger, en France, où il restera environ quatre mois, avant de regagner Kinshasa.

Equipe de rédaction ECHOCONGO.NET

272 Views

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *