Situation sécuritaire au Nord-Kivu : Le LGD de Matata Ponyo encourage la bravoure des FARDC et fustige l’inefficacité de la coopération régionale

Le parti politique Leadership et Gouvernance pour le Développement (LGD) a rendu public son communiqué ce vendredi 27 mai 2022, suite aux événements tragiques qui se déroulent à l’Est du pays, précisément dans la province du Nord-Kivu où il s’observe des affrontements depuis près d’une semaine entre les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23), appuyé par leur Forces Armées étrangères.

Le LGD se dit suivre avec une attention soutenue l’évolution de la situation sécuritaire et humanitaire de plus en plus préoccupante qui prévaut dans la partie Est de la RDC, aux environs de la ville de Goma.

A cet effet, le parti de Matata Ponyo exprime sa compassion aux braves populations du Nord-Kivu qui subissent au quotidien de graves atrocités dans un silence le moins coupable du gouvernement congolais ainsi que la communauté internationale.

« Tout en condamnant les massacres à répétition et le déplacement massif des populations civiles congolaises dépourvues de toute assistance, le LGD rappelle que le gouvernement a l’obligation constitutionnelle de garantir au peuple congolais la sécurité, la paix et la tranquillité », peut-on lire dans le communiqué signé par son secrétaire général, Franklin Tshiamala.

Le LGD félicite et encourage les FARDC pour leur bravoure et détermination contre l’ennemi.

« Le LGD félicite les forces armées de la République Démocratique du Congo pour leur bravoure et les encourage à préserver dans leur noble mission de défendre et de préserver l’intégrité du territoire national, afin de restaurer à la République Démocratique du Congo sa grandeur », fait savoir Franklin Tshiamala.

Par ailleurs, le parti Leadership et Gouvernance pour le Développement de l’ancien premier ministre Augustin Matata Ponyo fustige l’inefficacité de la coopération régionale, la duplicité des puissances de la sous-région des Grands Lacs et dénonce en même temps la passivité des partenaires occidentaux et de la MONUSCO face aux violations graves et répétées des droits humains dont les populations congolaises sont victimes.

Ainsi, le LGD tire ainsi la sonnette d’alarme sur les conséquences de la crise multiforme y relative qui se profile à l’horizon et en appelle à la solidarité internationale.

Equipe de rédaction

548 Views

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *