ESU/Kinshasa : Muhindo Nzangi lance les travaux préparatoires de la 39ème session des ministres du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur 

Muhindo Nzangi Butondo, Ministre National de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU), a procédé ce lundi 23 mai 2022 à l’ouverture des travaux des experts du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement (CAMES) à l’hôtel du Fleuve Congo à Kinshasa-Gombe.

Selon sa Cellule de Communication, c’est en prélude des travaux de la 39ème session des ministres du CAMES qui tiendra du 26 au 27 mai prochain.

A cet effet, à partir de ce 23 mai jusqu’au 25, ces experts venus de différents pays membres du CAMES auront la lourde tâche de statuer sur tous les points inscrits à son ordre du jour et proposer un rapport, assorti des projets de décisions et de recommandations, au Conseil des Ministres.

Dans son mot de bienvenue, le patron de l’ESU congolais a exprimé sa joie de voir cette grande activité de l’Enseignement supérieur au niveau de la sous-région s’organiser en RDC.

« C’est avec un réel plaisir et une immense joie, que je procède ce jour, à l’ouverture officielle des travaux du Comité des Experts dans le cadre de la 39è session ordinaire du Conseil des Ministres du CAMES, qui se tient du 23 au 27 mai 2022 à Kinshasa (…). Lors de ma participation à la 38è session ordinaire du CAMES, tenue à Abidjan en juin 2021 , j’avais sollicité et obtenu de mes collègues membres, que Kinshasa, en République Démocratique du Congo, abrite la 39è session du CAMES. Aujourd’hui que c’est chose faite. A tous ces collègues, je réitère mes sincères remerciements pour avoir retenue et honoré ma demande », a déclaré Muhindo Nzangi Butondo, qui a salué l’implication du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi et du premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde pour la tenue effective de ces assises.

Aux experts, le ministre Muhindo Nzangi leur a demandé d’être concentrés et assidus pour le bon traitement des points inscrits à l’ordre du jour.

« Durant les deux jours qui vous sont consacrés, l’ordre du jour proposé, qu’il vous revient de raffiner et d’adopter, comporte plusieurs points importants dont le traitement vous exige concentration, assiduité et responsabilité. Comme les jours se succèdent mais ne se ressemblent pas, puissent vos discussions de Kinshasa apporter davantage d’innovations », a-t-il souligné.

Par ailleurs, le patron du secteur de l’ESU en RDC a émis le souhait, qui est celui de tous, de voir le CAMES vendre une image de marque à travers le monde, comme l’une des meilleures organisations intergouvernementales. Les établissements d’enseignement supérieur devront, ajoute-t-il, être mieux accompagnés pour une meilleure visibilité et une meilleure lisibilité. Ils doivent atteindre un tel niveau d’excellence qu’ils soient mondialement compétitifs.

Pour rappel, c’est en avril 2011 que la République Démocratique du Congo signé son adhésion au CAMES.

Pour les travaux ouverts ce jour, au moins 18 ministres de pays membres de cette organisation sont attendus à Kinshasa lors du lancement solennel le jeudi 26 mai par le premier des warriors Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge.

Equipe de rédaction

473 Views

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *